Paroles de Prévert

Retour

Théâtre

Paroles de Prévert

"Paroles" est un recueil de poèmes au langage simple, dépouillé et profondément poétique. Des poèmes en vers libres, espaces de revendication, de constats pas très jolis, des mots d’amour, d’espoir et de désespoir… Des mots qui font mouche et qui piquent le coeur, déclamés par les étudiants du Conservatoire, le temps d’un midi de la poésie.

4 mars 2021 12:40

Par les étudiants du département Théâtre
Manuela Sanchez I coordination

"Paroles" auront rendu Jacques Prévert célèbre dans le monde entier.
Poète, scénariste, parolier, Jacques Prévert nait à Neuilly-sur-Seine le 4 février 1900 et meurt des suites d’un cancer le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite. En février 2020, nous fêtions les 120 ans de sa naissance. Dès son plus jeune âge et durant toute sa vie, Prévert témoigne d’un engagement politique sincère. Surréaliste inclassable, on l’apparentera souvent au mouvement libertaire. On le dit anarchiste de cœur, artisan et poète. Pendant la seconde guerre mondiale, il protège son ami Joseph Kosma qui grâce à lui poursuit son travail de musicien.
Prévert rencontre les mouvements symboliste et surréaliste. Il côtoie entre autres André Breton, Raymond Queneau, Boris Vian, Juliette Greco, Yves Montand, Serge Reggiani et Picasso. Il fait partie du "Groupe Octobre" qui écrit des textes contestataires, d’agitation et de propagande. Le groupe est très actif, il se produit dans des usines en grève, des manifs, en pleine rue… Cependant, revenu déçu d’un voyage en Union Soviétique, il se séparera du groupe en 1936, alors qu’éclate en Espagne la guerre civile. Prévert se consacre alors au cinéma, et devient scénariste de films. Retenons les sublimes : "Le crime de monsieur Lange" de Jean Renoir, "Quai des brumes" et "Les enfants du Paradis" de Marcel Carmé.
Prévert s’intéresse aussi au graphisme, aux collages, aux dessins animés… Ses collages sont un prolongement de son écriture imagée, inspirée de la tradition surréaliste. Ses jeux de mots, multiples calembours et lapsus volontaires font éclater le caractère conventionnel du discours. Dès que les mots jaillissent, il les attrape, s’en amuse, les associe, les détourne, les oppose pour leur donner une force et une vitalité teintées d’humour et de liberté.

En partenariat avec Les Midis de la Poésie

Conservatoire royal de Bruxelles 
Site Chêne 
I Auditorium Joseph Jongen
Rue du Chêne 17 - 1000 Bruxelles

Réservations Plus d'infos ? Contactez-nous

À découvrir aussi...